J'ai voulu me transformer un lièvre et coudre vite. Je n'y ai rien gagné et resterai à jamais une besogneuse lente, avec les avantages que cela confère!

La chaleur des derniers jours a été pour moi l'occasion de ressortr un coupon de viscose ultra légère achetée l'année dernière au marché de Cergy, à 1 € le mètre. (on voit mieux le motif sur cette photo).

Il était prévu pour la robe à dos nu du burda facile de l'été 2015, mais l'été s'est achevé sans que je m'y mette, et cette année n'a pas vraiment été caniculaire jusqu'à ces derniers jours. Je suis donc encore en mode tortue à ce moment-là. J'avais néanmoins coupé le patron pour faire la version top dans une chute de tissu, mais les emmanchures trop grandes me l'avaient fait abandonner.

Jeudi soir, à 18h précises, j'ai décidé de coudre cette robe.( J'avais pourtant une autre robe en cours, celle que je me couds traditionnellement pour le jour de la rentrée, mais impossible de travailler ce tissu assez épais et sa doublure dans ma pièce surchauffée).
Et tout a commencé à accélérer: à 22h, la robe était montée, il ne restait que l'ourlet et le surfilage de la couture de taille.

J'avais malgré tout déjà joué du découd-vite: par flemme pure, j'ai utilisé un biais du commerce pour l'encolure au lieu d'en couper un dans le tissu. Trop rigide ce biais: tout gondolait, je l'ai retiré et me suis contentée de faire un petit rentré piqué, parfait avec ce tissu léger.

Vendredi à 9h, c'était terminé, et je suis allée ballader mon chien toute contente de cette robe si agréable à porter.

Las, en rentrant je me rends compte qu'en surfilant j'avais pris un pli du tissu sous le pied de la surjeteuse. M'emparant de mon découd-vite  je commence à défaire. Horreur: je ne m'étais pas contentée de prendre du tissu, je l'avais aussi passé sous le couteau de la surjeteuse: 15 cm dans la partie haute!

Ma flemme m'a sauvée: il me restait assez de tissu pour retailler le haut puisque je n'avais pas coupé de biais.

J'ai donc décousu le surjet et la couture de taille, et recommencé. Autant dire que j'ai été très méticuleuse cette fois en surjetant!

Et j'ai porté ma robe hier samedi toute la journée, elle remplit son cahier des charges: supporter la chaleur!

Je n'ai pas mis les liens dans le dos, c'est plus confortable quand on est allongée dans sa chaise longue....

J'ai cousu une version longue, à force d'en voir sur Thread and needles j'ai été influencée, et mon autre robe longue est trop chaude car je l'ai bêtement doublée.

En refaisant le haut j'ai réduit de 2 cm la profondeur du V, car on voyait le soutien-gorge, mais sur les photos je me rends compte qu'il est encore visible...

Cette robe est idéale par temps chaud, malgré un petit côté chemise de nuit. Elle ne sortira certainement pas très souvent, mais au moins je serai équipée pour les prochains épisodes caniculaires.

La morale est que travailler trop vite ne me réussit guère, je vais continuer de prendre tout mon temps! Turtle power!

 

CIMG5509

CIMG5510

CIMG5511

CIMG5505

CIMG5506

CIMG5517