Les deux premiers burda de 2018 regorgent de modèles plus beaux les uns que les autres.

La petite veste 112 comble mes envies du moment: une veste printanière!

J'avais en stock un jean épais écheté l'année dernière chez Toto d'Orgeval, idéal pour ce modèle, et mardi matin j'ai bravé le froid polaire pour aller chez Toto à Saint-germain chercher le deuxième tissu et la doublure. Le coton trouvé était une fin de rouleau, trop juste pour coudre la doublure du corps dedans, comme j'en avais d'abord l'intention. Mais en voyant cette doublure verte parfaitement assortie au motif, point de regret.

Cette veste a une forme très simple, mais de jolis détails: du passepoil un peu partout, des revers de manche contrastés, des poches passepoilées...

J'ai d'ailleurs photographié les différentes étapes de montage des poches afin d'illustrer les explications de Burda. Elles n'ont présenté aucune difficulté.

( je les mettrai en ligne demain.)

Pour ce qui est des photos portées, il faudra également attendre: je ne sais pas ce qui s'est passé, on avait fait une séance express et en voulant charger les photos j'ai dû faire une mauvaise manip: plus rien! Trop froid pour retourner dehors, j'ai pris quelques photos à l'intérieur. Comparées à celles du mois dernier c'est un peu mieux...

 

CIMG6954

CIMG6956La doublure est bien plus flashy que sur la photo.

CIMG6958Par contre, la pose du passepoil en un seul morceau le long des bords et du col a été ardue. Après un premier essai raté, j'ai tout décousu et décidé de le poser en trois morceaux: un pour le col, et les deux autres pour les bords devant. Je ne suis pas la reine de la pose du passepoil, il y a encore une bonne marge de progression!

CIMG6959

CIMG6962

Les manches ont énormément d'embu à répartir, j'avais d'abord placé un seul fil de fronce, mais c'était insuffisant. Jai donc décousu, et recommencé. Une fois de plus.

Me voilà l'heureuse propriétaire d'une jolie veste pour les beaux jours.

Quoi, tout va bien? Pas de couac, de bémol, d'anicroche? mais si bien sûr. Sinon ce ne serait pas drôle. Le tissu. Je l'ai lavé, je suis très à cheval sur le prélavage des tissus. Mais j'aurais dû me méfier davantage: un seul lavage, fi donc! En manipulant mon tissu, mes mains sont progressivement devenues bleuâtres... Comment faire maintenant que tout est monté pour la laver sans que le jean déteigne sur le coton des parements de manche? Ne pas la laver est une solution acceptable dans un premier temps, certes, mais que va-t-il se passer quand je la porterai sur un tee-shirt blanc? Les parementures risquent fort de déteindre... Or, vous avez peut-être remarqué la constante du tee-shirt blanc dans ma garde-robe.

Bref, je suis à l'écoute de vos conseils pour fixer la couleur sans risque pour le second tissu.

Et pour voir les réalisations des autres participantes, c'est comme toujours chez Zélie Décousue qu'il faut aller faire un tour!