Silence radio total depuis quelques jours, je ne suis même pas allée voir les réalisations des autres participantes...

Tel est notre lot, à nous autres instits: 15 jours à ne rien faire (? c'est vite dit...), puis on redémarre sur les chapeaux de roues et tout le bénéfice -repos des vacances disparaît en un clin d'oeil. La dernière période est particulièrement éprouvante: outre le programme il faut finaliser tous les projets de l'année: pour nous il s'agit d'un opéra, le spectacle a lieu dans 3 semaines, j'ai cousu les tenues, n'ayant pas sous la main des mamans comme Reyhaziel.

Revenons au défi burda: dans le numéro de mai, il y a eu beaucoup de modèles qui m'ont tentée, notamment la robe 111, mais je n'avais pas les tissus que je voulais, et je savais également que le temps allait m'être compté. Je me suis donc rabattue sur une couture du style "là ça va aller, c'est tout simple, j'aurai fini en deux temps trois mouvements", à savoir le top  110, pour lequel j'ai utilisé un coton un peu mièvre trouvé en soldes chez MT l'année dernière.

CIMG6293

Qui n'a jamais connu ce type de projet sensé se coudre en quelques heures et qui se transforme en cauchemar couturesque?

Commencé la veille du 1er mai ("c'est bon, c'est pour demain tout roule"), après fermeture de la mercerie du coin, il a fallu se rendre à l'évidence: il ne me restait qu'une fin de bobine de fil de la bonne couleur: rien d'impossible quand on ne réalise chaque couture qu'UNE fois, mais le découd-vite fut encore mon ami (un peu pot de colle cet ami, j'aimerais bien qu'il me lâche la basque...). Point positif: j'ai vidé trois canettes de couleur approchante, toutes différentes, pour finir avec du blanc. Pour que le fil de canette ne se voie pas, j'ai surpiqué l'encolure et les emmanchures sur l'endroit, sans visibilité, et donc en passant régulièrement à côté du repli.

J'ai tenté l'ourlet roulotté: un désastre, découd-vite, ourlet remplié et cousu à la machine (première source de honte pour moi qui les fais  presque toujours à la main), et dans un fil apparent différent des surpiqûres susmentionnées. (deuxième source de honte intense).

Le dos baille dans le haut, mon bouton est trop lourd, la boutonnière trop grande, le dos trop large... Mais pas de fil pour tout reprendre, la flemme en plus je l'avoue car je ne suis pas conquise par ce top.

Arrivée à ce stade, je me suis dit qu'il fallait arrêter le massacre, et j'ai laissé tomber les pans noués devant .

Idéal pour les femmes enceintes, mais franchement pas une réussite malgré une ligne dos assez jolie, mais que je vois rebiquer sur les photos prises de dos...

En plus ça tire aux emmanchures! Boulet!

CIMG6270

Comme vêtement de grossesse ça le fait...

CIMG6278

CIMG6280

CIMG6282

CIMG6283

CIMG6285

CIMG6291

Tout est donc venu de l'absence de fil de la bonne couleur: cela m'a rappelé qu'à mes débuts en couture j'achetais systématiquement le fil assorti au tissu avant de quitter le magasin. Une bonne habitude que j'ai perdue entretemps.

Et enfin je vais aller découvrir ce qu'ont cousu les autres!