même que ça pourrait encore lui arriver...

Tout avait mal commencé: comme toujours, je ne l'ai eu que le lundi au lieu du vendredi de sortie, d'où un week-end de perdu. Ensuite, le grand vide: rien de bien folichon dans ce numéro, ou alors pas de tissu adéquat. Et surtout , un manque de temps libre: qu'elles sont les loin les grandes vacances! Réunions, rencontre avec les parents, réunions, animations pédagogiques, réunions... Et quand couds-je?

J'ai fini par jeter mon dévolu sur la robe porte-feuille, malgré ses manches. Elles sont hideuses sur le modèle, hideuses sur ma robe. Et encore, je n'ai pas mis le bavolet du bas, juste l'empiècement du haut. Si j'avais été vraiment douée, j'aurais redessiné mes têtes de manches, mais je suis très pusillanime, j'ai toujours peur de me tromper et de tout gâcher.

J'ai raccourci l'arrière de 5cm.
Mon tissu, une viscose trouvée au marché de Cergy, s'est révélée cauchemardesque à travailler: fuyant, glissant, se tortillant, se déformant... Sauf pour l'ourlet: je m'attendais à ce qu'il se tourne dans tous les sens sous mon pied de biche, et ce fut la bonne surprise: il est resté plat. Et que j'aie cousu l'ourlet à la machine plutôt qu'à la main en dit long sur mon envie de vite terminer.

A vrai dire, je n'ai pas encore surfilé les coutures de montages des manches, car je me demande si je ne vais pas carrément les enlever.

L'encolure baille et m'oblige à porter un débardeur dessous, celui que j'ai sur les photos n'est pas idéal, point de vue couleur, mais je n'ai que celui-là. Peut-être la porterai-je quand il fera plus froid, avec des collants opaques et un tee-shirt à col roulé noir, plus un gilet pour cacher les manches.


Je suis malgré tout contente d'avoir participé au défi de Zélie Décousue, même si j'ai eu un spasme en lisant sur son blog que presque tout le monde avait fini depuis longtemps! Ca m'a mis un peu de pression, et j'ai terminé mercredi à 18h! Dans les temps!

Vivement le prochain burda!

CIMG3491

CIMG3493

CIMG3496

CIMG3510

CIMG3516

CIMG3518