... et la chanson qui trotte dans la tête pendant des heures sans réussir à s'en débarrasser, j'ai donné dans les années 80. Pas de Jeanne Mas, donc, mais une robe rouge, en jersey acheté en brocante, fin et soyeux.

La robe est un modèle Burda, le 120 d'août 2013.

J'ai entièrement doublé le haut, je ne voulais pas que les liens aient des bords ourlés; c'est plus net ainsi, mais cela rajoute du poids, et je ne peux faire un gros noeud avec, comme sur la photo du magazine. Ca tombe bien, je n'aime pas les gros noeuds.

Je n'ai pas mis les poches: avec du jersey fluide je craignais le rendu.

J'ai raccourci les manches, comme toujours chez Burda.

Cette robe est presque entièrement réalisée à la surjeteuse, elle est facile à faire et très confortable.

Mais est-elle portable? C'est là la question. Confortable, presque un pyjama, elle sera sans doute uniquement portée à la maison. Je ne me vois pas allant travailler avec, elle est trop douillette, et je préfère les coupes plus ajustées.
Quant à ces grands pans, ils ne conviennent guère à une vie active: je les ai déjà maudits à plusieurs reprises en vaquant à diverses tâches ménagères (Cuisiner: il faut les coincer derrière un tablier. Nettoyer le lavabo: bien les coincer sous le bras. Passer l'aspi: les nouer derrière le cou).

Donc, une robe pour la maison à porter les jours où il n'y a rien à faire à part rester dans son canapé: ça ne va pas être facile.

CIMG2493

CIMG2494

CIMG2496

CIMG2498

CIMG2499

CIMG2501

CIMG2504Au moins, il y avait du soleil...